QUI SOMMES-NOUS ?

Présentation des fondateurs/trices et des membres

Johanna Dagorn, Sociologue à l’Université de Bordeaux (LACES)

Photographie de la sociologue Johanna Dagorn, co-fondatrice de l'association ARESVI.

– Codirection de l’Observatoire Bordelais de l’Egalité.

– Codirection de la revue « Les cahiers de la LCD » depuis 2015.

– Membre de l’Observatoire International de la Violence Scolaire depuis 2012.

Elle a été coordinatrice des Centres d’Information des Droits des Femmes et des Familles en Aquitaine et en charge de la lutte contre les violences sexistes à la délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire. Elle a formé les Académies dans le cadre des ABCD de l’égalité. En 2017, Johanna Dagorn participe aux conférences TedX avec Arnaud Alessandrin pour une intervention intitulée « Harceler n’est pas jouer ». En 2018, elle co-scénarise, la bande dessinée « Lou ou une chronique du sexisme ordinaire » (sur des dessins de C. Lemaire) qui sera exposée à la fondation EDF en Juin de la même année. En 2019, elle est promue Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Ses principaux domaines d’expertise sont : le (s) féminisme(s), les discriminations, les violences de genre, le sexisme, la violence en milieu scolaire, les phénomènes d’exclusion.

Arnaud Alessandrin, Sociologue à l’Université de Bordeaux (LACES)

Photographie du sociologue Arnaud Alessandrin, co-fondateur de l'association ARESVI.

– Codirection de l’Observatoire Bordelais de l’Egalité.

– Codirection de la revue « Les cahiers de la LCD » depuis 2015.

– Membre du comité scientifique de la DILCRAH – Délégation Interministérielle de Lutte Contre le Racisme, l’Antisémitisme et la Haine anti-LGBTphobe depuis 2019.

Arnaud Alessandrin a soutenu sa thèse intitulée « Du ‘transsexualisme’ aux devenirs trans » (2008-2012). Il est l’auteur de nombreux livres et articles sur le genre, les questions LGBT ou la santé. Il a notamment écrit « Géographie des homophobies » (avec Y. Raibuaud) en 2013, « Genre ! » (avec B. E-Bellebeau) en 2014, « Sociologie des transidentités » en 2018, « Parcours de santé, parcours de genre » (avec A. Meidani) en 2019. En 2020, il codirige le livre « Santé LGBT » avec J. Dagorn, A. Meidani, M ; Toulze et G. Richard et coécrit « Que faire de nos dégouts » ? » avec B. & T. E-Bellebeau.

Ses principaux domaines d’expertise sont : le genre, les transidentités, les discriminations, la santé.

Johanna Dagorn et Arnaud Alessandrin obtiennent en 2017 le label « Sexisme pas notre genre » pour la recherche « Femmes et déplacements (Bordeaux) et, en 2019, le prix de la ville de Bordeaux pour les recherches menées auprès de l‘Observatoire Bordelais de l’Egalité. Tou.te.s deux dirigeront le numéro 1 et le premier Hors-Série de la revue « Les cahiers de la LCD » portant respectivement sur la ville et les droits culturels. Leurs collaborations ont donné le jour à de nombreuses publications autour des notions de « genre », de « ville » et de « discriminations », comme par exemple : « Santé LGBT » (Bord de l’eau, 2020) ; « Droits culturels et lutte contre les discriminations » (dir.) Cahiers de la LCD, HS 1, 2018 ; « Les étudiantes après #Metoo » (avec V. Albenga) Revue Mouvements, septembre 2019; « Sexismes urbains », Revue EFG –Enfance Familles Générations, n.30 [en ligne] 2018 ; « Femmes et déplacements : une analyse intersectionnelle », Genre et espace public, (M. Navarre dir.), EUD, pp : 173-195, 2018« Du sentiment de discrimination en QPV », Diversités, n.193, pp : 59-64, 2018 ;  « La santé des LGBTI à l’école », L’école des parents, n.627, Septembre 2018 ;« La nuit, tous les déplacements des femmes sont gris », revue Cambo n.9, p: 81-82, 2017 ; « Femmes et espaces publics », Hommes et Libertés, n.177, pp : 43-49, 2017 ; « Être une fille ou un.e LGBT au collège et au lycée », Le sujet dans la cité, n°6, p. 38-49. 2015.

Tou.te.s deux reçoivent en 2018 un trophée d’honneur de la ville de Bordeaux pour leurs recherches et continuent de s’engager auprès de municipalités dans la mesure des discriminations (notamment Mérignac et Rennes en 2019 et Pau en 2020).

Autres membres permanents d’ARESVI

Pauline Couffignal, Cheffe de projet

Photographie de Pauline Couffignal, cheffe de projet de l'association ARESVI.

Diplômée d’un master en sciences humaines et sociales de l’université de Bordeaux, ses travaux portent principalement sur la santé et sur les discriminations. Elle a notamment participé, en tant que chargée d’étude, aux recherches « Quartiers prioritaires et cancer » (2017-2018, ARESVI), « Dispensation d’ARV en officines de vielle » (AFLS, 2018-2019),  « Femmes et espace public à Gennevilliers » (2019).

Elle est la co-auteure de «Dispensation d’ARV de plus d’un mois : retour sur une recherche qualitative » (avec A. Alessandrin et I. Raymond) dans la Revue française de santé publique (2020).